Retour aux communiqués
À partager
17 juin 2017

​L’agence de notation Standard & Poor’s rehausse ​la cote de crédit du Québec​


Québec, le 16 juin 2017. – L’agence de notation Standard & Poor’s (S&P) a annoncé aujourd’hui qu’elle révisait à la hausse la cote de crédit du Québec à « AA− », une première depuis 1993.

Cette excellente nouvelle s’explique par la gestion rigoureuse des finances publiques du Gouvernement du Québec. Le Québec a déposé cette année son troisième budget consécutif à l’équilibre et le poids de la dette est en diminution depuis maintenant deux ans.

S&P explique aussi sa décision par le fait que l’économie du Québec est très forte et diversifiée. Elle comprend des secteurs de grande importance comme l’aérospatiale, le transport, les télécommunications et la production d’aluminium.

En 2016, l’accélération de la croissance économique s’est traduite par une forte création d’emplois. Le taux de chômage au Québec se situe à un creux historique.

Cette augmentation de la cote de crédit devrait se traduire par une augmentation du bassin d’investisseurs susceptibles d’acheter les obligations émises sur les marchés financiers par le Québec. Le Gouvernement du Québec pourra ainsi continuer de bénéficier de coûts d’emprunt avantageux. En contrôlant le coût de son service de dette, le Québec va pouvoir investir davantage dans ses priorités que sont la santé, l’éducation, les infrastructures et continuer à soutenir son économie.

DBRS et Fitch ont confirmé la cote de crédit du Québec avec perspective stable, respectivement les 9 et 13 juin derniers. Les agences de notation Moody’s et Japan Credit Rating Agency devraient annoncer leur décision au cours des semaines à venir.

Citation :

C’est avec grande satisfaction que nous accueillons la décision de l’agence de notation Standard & Poor’s d’augmenter la cote de crédit du Québec. Cela se traduira par des bénéfices concrets pour la population, soit des économies au service de la dette qui pourront être investies dans nos priorités que sont la santé et l’éducation. C’est une excellente nouvelle dont les Québécois vont pouvoir bénéficier. Cette décision confirme que les gestes que nous avons posés depuis 2014 ont permis d’améliorer de manière significative la situation économique et financière du Québec. Enfin, nous nous réjouissons du message positif qu’une telle décision envoie un peu partout sur la planète, à tous ceux et celles susceptibles d’investir au Québec, une économie ouverte, compétitive et attractive.

Philippe Couillard, premier ministre du Québec

Carlos Leitão, ministre des Finances du Québec